Consult
25 octobre 2018
Devons-nous supprimer la rémunération liée à l’ancienneté ?
Devons-nous supprimer la rémunération liée à l’ancienneté ?

Devons-nous supprimer la rémunération liée à l’ancienneté ?

Une indemnité annuelle basée sur le nombre d’années de service. La rémunération liée à l’ancienneté est un phénomène typiquement belge qu’il est peut-être temps de revoir. Dans le « Deal pour l’emploi » de l’été dernier, le gouvernement annonçait même qu’il souhaitait déterminer un agenda concret pour abandonner la rémunération liée à l’ancienneté. Cependant, que pensent les entreprises d’une suppression totale ? Pour ACERTA, c’est l’occasion parfaite de sonder 549 employeurs. Vous trouverez ci-dessous un récapitulatif condensé des résultats les plus marquants.

Plus de la moitié des entreprises disent « oui » à une suppression totale de la rémunération liée à l’ancienneté

57,6 % préféreraient que la rémunération liée à l’ancienneté disparaisse. Cependant, ce chiffre cache une grande différence entre le secteur marchand et les autres secteurs (non-marchand et pouvoirs publics) : dans le premier, 71 % sont favorables à une suppression totale pour 17 % dans les autres.

66 % des employeurs prévoient actuellement une augmentation annuelle liée à l’ancienneté pour leurs employés. 50 % le font pour les ouvriers. Bien que cette indemnité soit déterminée au niveau sectoriel dans la plupart des secteurs d’activité, nous constatons que près de 40 % l’ont fixée au niveau de l’entreprise.

Pas suffisamment motivant

Travailler plus longtemps revient à davantage d’années de prestations et, par conséquent, des salaires plus élevés pour les travailleurs plus âgés. Toutefois, la valeur ajoutée du travailleur en service depuis des années correspond-elle encore au salaire qu’il/elle perçoit ? Ancienneté et productivité ne vont pas nécessairement de pair. De nombreux employeurs estiment que le système n’est pas motivant pour le travailleur.

Les détracteurs de la suppression considèrent que les collaborateurs fidèles méritent une rétribution. Néanmoins, ils craignent surtout qu’une suppression totale entraîne beaucoup plus de demandes individuelles d’augmentation salariale et de plus grandes différences de salaire entre les travailleurs occupant une même fonction. Ils sont moins unanimes quant aux conséquences pour la circulation des travailleurs : environ 40 % craignent que la suppression n’entraîne une mobilité accrue des travailleurs.

Suppression une fois que le travailleur maîtrise totalement un emploi

42,4 % affirment tout de même qu’ils ne veulent pas simplement supprimer la rémunération liée à l’ancienneté classique. Un peu plus de 90 % des employeurs partisans d’une suppression totale pensent que supprimer l’augmentation liée à l’ancienneté dès que le travailleur maîtrise totalement sa fonction est une bonne idée. La question suivante se pose alors immédiatement : combien de temps dure cette période d’acquisition ?
Afin de rester compétitif et de garder les travailleurs motivés, il est en effet important que les tâches et les fonctions évoluent. Ce qui implique que le travailleur doit chaque fois à nouveau se familiariser avec les tâches et fonctions et bénéficie pour cela d’une rémunération liée à l’ancienneté.

Rémunérer en fonction des prestations

Une suppression de la rémunération liée à l’ancienneté incite de nombreux employeurs à faire la distinction entre le salaire variable et le salaire fixe du travailleur. Les prestations individuelles des travailleurs constitueront la principale base de cette différenciation (86 %). La croissance constatée des compétences pertinentes pour la fonction du travailleur (60 %) et une comparaison du salaire avec celui octroyé pour un poste similaire sur le marché (40 %) représenteront également des critères importants.

Il est frappant de constater que seulement 5 % des employeurs indiquent que, si la rémunération liée à l’ancienneté n’existe plus, ils attendraient que le travailleur fasse la demande lui-même pour accorder une augmentation salariale. Il est donc clair que les employeurs aiment garder les rênes.

 

Vous souhaitez encore plus d’inspiration concernant la rémunération ? Alors, n’hésitez pas à consulter les possibilités d’un Benefit Motivation Plan.

En savoir plus ?

Contactez-nous.