Consult
15 mai 2018
La Loi Travail faisable et maniable a un an : attente ou réalité ?
La Loi Travail faisable et maniable a un an : attente ou réalité ?

La Loi Travail faisable et maniable a un an : attente ou réalité ?

La Loi Travail faisable et maniable (TFM), également connue comme la Loi Peeters, est déjà en vigueur depuis un an. Les mesures relatives notamment aux horaires flottants, au télétravail occasionnel et à l’épargne-carrière devraient offrir davantage de flexibilité aux travailleurs et employeurs afin surtout d’en tirer un meilleur équilibre vie privée-vie professionnelle.             
Cet objectif est-il réellement atteint un an plus tard ? Acerta a interrogé 1700 travailleurs et a sondé leurs expériences. Nous énumérons les principaux résultats pour vous ci-dessous.

Près de 50 % des travailleurs veulent recourir au quota additionnel d’heures supplémentaires

La Loi TFM a fait apparaître un nouveau type d’heures supplémentaires. Outre le règlement des heures supplémentaires existant, le travailleur peut prester annuellement un quota additionnel de 100 heures supplémentaires qui ne doivent pas être récupérées par la suite.
Pas moins de 47 % des interrogés ont déclaré qu’ils recouraient effectivement à ces heures supplémentaires en plus. En réalité, ces heures supplémentaires volontaires ne connaissent pour l’instant qu’une succès limité (0,11 % de l’ensemble des heures prestées). Le sursalaire à payer pour ces heures en est une explication possible. Quoi qu’il en soit, l’enquête nous apprend que les travailleurs sont ouverts à un régime de travail flexible qui permet de travailler plus ou moins pendant certaines périodes.

53 % ne peuvent bénéficier des heures flottantes : une opportunité pour les employeurs créatifs

Le nombre de travailleurs qui estiment que les heures flottantes sont importantes, voire très importantes a augmenté de 71 %. Cependant, 53 % n’y ont pas encore accès.             
Bien que pour certaines fonctions, une dose de créativité est nécessaire à la mise en place d’horaires flottants, vous avez tout de même l’opportunité, en tant qu’employeur, de vous différencier sur un marché de l’emploi étriqué.

Télétravail / travail à domicile : de l’occasionnel au structurel ?

À l’heure actuelle, 36 % des employeurs autorisent le télétravail / travail à domicile, mais pas nécessairement à tous les employeurs. Ce sont surtout les employés, les cadres et les membres de la direction qui peuvent en profiter un à deux jour(s) par semaine.      
Et bien que 64 % des interrogés affirment que le télétravail / travail à domicile n’est pas encore possible pour eux, 1/3 souhaiterait pouvoir en bénéficier.        
L’application structurelle du télétravail / travail à domicile s’accompagne d’un changement dans la manière dont vous évaluez vos travailleurs en tant qu’employeur. Les travailleurs devront dès lors être davantage suivis sur la base de leur productivité et moins sur la base de leur présence.

67 % des travailleurs souhaitent épargner des congés pour plus tard

La Loi Travail faisable et maniable ouvre également la voie à l’épargne-carrière. Ce système permet d’épargner certaines prestations pour les reprendre à un moment ultérieur de votre carrière.             
67 % des travailleurs s’imaginent ainsi bien épargner des congés et les reprendre plus tard dans leur carrière. 
La Loi Peeters a clairement ouvert des pistes que les travailleurs souhaitent continuer à explorer. Nous suivrons cela de près pour vous.

Vous avez besoin de plus d’informations sur les mesures de la loi TFM ? Ou vous souhaitez des conseils pour transposer plus efficacement la Loi Travail faisable et maniable en pratique ? Contactez-nous.

En savoir plus ?

Contactez-nous.