Consult
6 février 2018
Les cinq questions clés sur l’épargne-carrière
Les cinq questions clés sur l’épargne-carrière

Les cinq questions clés sur l’épargne-carrière

Au 1er février, vos RH avaient sans nul doute marqué en lettres capitales dans le calendrier : « date limite pour l’épargne-carrière ». En effet, depuis quelques jours, c’est un fait : à partir de maintenant, les travailleurs peuvent mettre en place une petite « épargne » d’heures pour les prendre à une période ultérieure de leur carrière. Ne vous faites toutefois pas de soucis : vous avez encore le temps pour vous en occuper. Nous vous aidons avec 5 questions clés.

#1. Vous pouvez introduire l’épargne-carrière dans votre entreprise à partir du 1er février.

Faux. Les secteurs sont les premiers concernés. Ils doivent établir un cadre général : pendant quelles périodes l’épargne est-elle possible ? Dans quel délai ? Quelles conséquences cela a-t-il sur le salaire ? Nous nous trouvons en effet dans un véritable compromis à la belge : à partir du 1er février, les travailleurs peuvent légalement commencer une épargne-carrière. L’accord interprofessionnel n’étant toutefois jamais arrivé, tout est resté un peu coincé. Vous voilà pris entre deux feux.

#2. Vous pouvez vous-même demander au secteur d’introduire un système d’épargne-carrière.

Vrai. De plus, en tant qu’entreprise ou organisation individuelle, vous avez intérêt à insister auprès de la commission paritaire de votre secteur pour introduire une épargne-carrière.

 #3. Si le secteur ne réagit pas dans les six mois, il ne se passe rien.

Faux. Si le secteur ne définit pas de cadre, vous pouvez vous-même introduire une épargne-carrière via une convention collective de travail. En d’autres termes : vous prenez vous-même les choses en main et créez votre propre cadre. N’oubliez pas que vous devez tenir compte de la loi relative au travail faisable et maniable.

#4. Votre travailleur peut lui-même déterminer quelle période il peut épargner.

Faux. La loi cite clairement quelles périodes entrent en ligne de compte. Vous pouvez bien déterminer certains points vous-même, comme le nombre d’heures supplémentaires volontaires. La base est néanmoins fixe.

#5. L’épargne-carrière est propre à une seule entreprise.

Vrai et faux. Étant donné que très peu de points sont fixés, cela variera d’un secteur à l’autre et d’une entreprise à l’autre. Certains paieront l’avoir d’épargne, d’autres le rendront transférable d’une entreprise à l’autre.

Maigre économie

Il est encore trop tôt pour pouvoir se faire une idée concrète de la tirelire d’épargne-carrière qui se trouvera bientôt sur la table de votre entreprise. Cela présente des avantages et des inconvénients. L’avantage est que vous pouvez partir de zéro et créer vous-même un cadre. L’inconvénient est que tout le monde se trouve dans le flou.

Vous souhaitez en savoir plus ? Nous avons repris la liste de tout ce qui est déjà au point à ce jour dans un e-paper. Elle pourra vous être utile quand vous recevrez les premières questions. Téléchargez notre e-paper ici.

En savoir plus ?

Contactez-nous.