Consult
20 décembre 2018
Tracas de fin d’année au travail
Tracas de fin d’année au travail

Tracas de fin d’année au travail

Nous sommes dans la dernière ligne droite avant les fêtes. L’ambiance conviviale qui les accompagne ne se ressent pas uniquement autour du sapin de Noël trônant dans le salon. Puisque même si de nombreux collaborateurs sont en congé entre Noël et Nouvel An, « ceux qui restent » peuvent également relâcher la pression ces jours-là. En tant qu’employeur, vous allez au-devant d’une période particulière, vous devriez donc bien vous couvrir. Nous vous donnons 3 conseils pour gérer les tracas de fin d’année les plus fréquents au travail.

Ne vous transformez pas en Grinch

Vos collaborateurs ne refuseraient pas que ces jours soient un peu plus agréables et vous souhaitez une nouvelle fois les remercier pour leur dur labeur au cours de l’année écoulée. Pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable et organiser un teambuilding au marché de Noël local ? Vous taperez sans aucun doute dans le mille auprès de votre équipe, mais cela suscite probablement des réflexions pour vous en tant qu’employeur. Se balader tranquillement un petit genièvre à la main, est-ce par exemple du temps de travail (rémunéré) ? Nous conseillons d’appliquer la règle « participation libre ou obligatoire ». Si la visite au marché de Noël est un teambuilding obligatoire, il est presque toujours question de temps de travail. Cela signifie qu’en principe, vous pouvez donner des ordres à tout moment à vos collaborateurs, même au marché de Noël. Toutefois, ne vous comportez pas en Grinch et profitez de ce moment ensemble et du vin chaud.

Adoptez de superbes accords

À l’approche des fêtes de fin d’année, de nombreux magasins seront exceptionnellement ouverts le dimanche durant les prochaines semaines. Une bonne chose pour ceux qui doivent encore acheter des cadeaux de Noël de dernière minute. Toutefois, de quoi devez-vous tenir compte si vous demandez à votre personnel de porter son bonnet de Noël et de travailler le dimanche ? Tout d’abord, ils ont droit au salaire à 100 % pour les heures prestées le dimanche et à un repos compensatoire sans solde. La durée du repos compensatoire dépend du nombre d’heures prestées. De plus, votre personnel a droit aux heures supplémentaires quand la durée normale du travail est excédée. Les heures supplémentaires prestées donneront donc droit à un sursalaire à 100 % ainsi qu’à un repos compensatoire, pris un jour d’activité normale et payé à 100 %.

Sur le long chemin, tout blanc de neige blanche

Il ne semble pas que ce soit le cas pour l’instant, mais imaginons que l’hiver nous réserve encore une fine couche de neige, certains collaborateurs pourraient arriver en retard (ou ne pas arriver) sur leur lieu de travail. Devez-vous leur payer leur salaire pour les heures de travail « perdues » ? Quand ils ont pris des mesures pour arriver à temps au travail, mais ont été bloqués ou ont été sérieusement ralentis en chemin, vous devez effectivement leur verser leur salaire. Si un collaborateur n’a pas pris la route vers son lieu de travail, il n’a évidemment pas droit au salaire journalier garanti. Toutefois, étant donné que tout le monde « ne va pas sifflant, soufflant, dans les grands sapins verts », vous pouvez convenir de planifier un congé, une journée de récupération ou un jour de télétravail.

Plus de conseils pour gérer les tracas de fin d’année au travail ? Contactez-nous.

En savoir plus ?

Contactez-nous.