Consult
19 septembre 2018
Travail à domicile et télétravail : qu’en est-il ?
Travail à domicile et télétravail : qu’en est-il ?

Travail à domicile et télétravail : qu’en est-il ?

Le jeudi 20 septembre a lieu la Journée Nationale du Télétravail. Le travail à domicile ou le télétravail s’intègre de plus en plus dans les mœurs des employeurs et des travailleurs comme le révèle l’enquête du prestataire de services ACERTA réalisée auprès de 1700 employés.
Le travail à domicile et le télétravail offrent en effet des avantages : moins de problèmes d’embouteillages, la possibilité de réagir aux imprévus à la maison, un meilleur équilibre vie privée-vie professionnelle et une image attractive pour l’entreprise. Ces formes de travail ouvrent donc aussi des perspectives pour l’employeur.

Pas étonnant qu’en près d’un an, le nombre de travailleurs pour lesquels le payroll a enregistré du télétravail a augmenté de 10 %. En outre, 36 % des employés rapportent que leur employeur autorise le travail à domicile. Inge Verdonck, conseillère juridique chez ACERTA, vous dresse volontiers un état de la situation.

1 à 2 jours de télétravail par semaine pour 2 travailleurs sur 3

Le fait que le télétravail ait le vent en poupe constitue une évolution positive. Près de 65 % des employés estiment important de pouvoir décider eux-mêmes d’où ils souhaitent travailler. 16 % vont même jusqu’à trouver ce choix « très important ».

Même si une majorité de travailleurs indiquent vouloir disposer de ce choix, cela ne signifie pas pour autant qu’en tant qu’employeur, vous devez craindre de vous retrouver tout seul sur le lieu de travail. La plupart d’entre eux ne visent que 1 ou 2 jours de télétravail par semaine. Rien de déraisonnable donc lorsque vous considérez les avantages mentionnés plus haut.

Hausse de 37,5 % de l’enregistrement du télétravail

Les deux années et demie écoulées ont vu une augmentation de 37,5 % de l’enregistrement du télétravail. Bien que nous ne puissions pas déterminer avec précision dans quelle mesure le télétravail a gagné en popularité, l’enregistrement du télétravail n’étant pas obligatoire, nous constatons toutefois que celui-ci est en plein développement. Les entreprises recourent aux possibilités légales et reconnaissent l’importance du télétravail au sein des RH. Le télétravail peut ainsi servir d’argument lors du recrutement.

Télétravail occasionnel versus télétravail structurel

Votre travailleur preste-t-il régulièrement un ou plusieurs jours depuis son domicile grâce aux technologies de l’information ? Nous parlons alors dans ce cas de télétravail structurel. Les accords concernant le télétravail structurel doivent, selon la CCT no 85, être fixés dans une convention spécifique ou se trouver en annexe du contrat de travail. Cette convention doit contenir certaines mentions obligatoires.

Outre le télétravail structurel, il existe également des règles concernant le télétravail occasionnel. Dans cette forme de télétravail, votre travailleur travaille sporadiquement depuis son domicile ou d’un autre endroit. L’année dernière, cette réglementation a été transposée dans un cadre légal (Loi sur le travail faisable et maniable) qui détermine les motifs pertinents pour travailler exceptionnellement depuis son domicile.

Quel que soit le cadre que vous choisissiez, nous vous conseillons dans tous les cas de tout fixer explicitement par écrit. Les bons accords font les bons amis et forment la base d’une bonne relation de travail.

Vous souhaitez introduire le travail à domicile/télétravail dans votre entreprise ? Contactez-nous pour obtenir des conseils sur mesure.

En savoir plus ?

Contactez-nous.